Stratégie des petits pas VS la stratégie de l’échec

Transcription de la vidéo

Salut c’est Antoine, bienvenue dans ce nouveau podcast du jour. Aujourd’hui je voudrais te parler des gens qui n’arrivent pas à chanter une chanson. C’est très classique, je pense que

ça t’es certainement déjà arrivé, moi ça m’est arrivé également.

Je suis toujours stupéfait de cette problématique parce que je rencontre des gens qui me disent « Ben écoutes Antoine j’arrive pas à chanter cette chanson » : on en parle, j’essaie de leur donner quelques conseils et puis 2/3 mois après je les recroise et ils me disent « Non je n’arrive toujours pas à chanter cette chanson ».

Et finalement ce dont je m’aperçois c’est qu’on fait tout pour ne pas arriver à chanter cette chanson et arriver à cette conclusion, ça c’est vraiment horrible.

Parce que finalement on se met toujours dans un sentiment d’échec en fait, dans une réaction d’échec, alors que l’on pourrait très bien construire sur cette chanson et avancer petit pas par petit pas vers la résolution de notre problème.

Le truc c’est que c’est comme quand tu apprends à écrire. Pour te donner une analogie pour que tu comprennes bien : quand tu apprends à écrire, tu vas d’abord apprendre à tenir le stylo par exemple. Et quand l’enfant va rentrer de l’école, quand toi tu rentrais de l’école, les parents ne disaient pas « Alors ça y est tu sais écrire ? ». Non, plutôt « Qu’est-ce que tu as appris aujourd’hui ? » « J’ai appris à tenir le stylo » « Ah super ! » Donc c’est un premier pas, un premier pas vers l’écriture.

Et puis ensuite l’enfant continue à aller à l’école, il va apprendre à faire des lettres, les premières lettres par exemple, les voyelles. Il va apprendre à écrire 5 lettres. « Alors tu sais écrire ? » « Ben non je sais pas encore écrire »

On ne va pas lui demander ça mais plutôt « Qu’est-ce que tu as appris aujourd’hui ? » « Ben aujourd’hui je sais écrire mes lettres, je sais faire des A, j’ai fait des lignes de « A » et maintenant mes A j’arrive à les faire sur la ligne, je ne déborde plus, et ainsi de suite, lettre par lettre.

Puis ensuite on va assembler tout ça et à la fin l’enfant va savoir écrire et tu es forcément passé par là. Si tu sais écrire aujourd’hui, c’est que tu as utilisé des petits pas.

On est allé petit pas par petit pas et à chaque petit pas que tu as fait, c’était une nouvelle victoire. Tu savais tenir le crayon, tu savais écrire une lettre, former une lettre, tu as appris à ne plus déborder et ensuite lier deux lettres, des mots, et maintenant tu sais écrire.

C’est la même chose pour chanter, c’est-à-dire qu’il faut absolument traiter les choses de manière plus spécifique pour aller de victoire en victoire, de petite victoire en petite victoire plutôt que de toujours traiter au niveau de la chanson, et de dire « Je n’arrive pas à chanter cette chanson ».

Et ça sera certainement vraiment pendant 3 mois, si on pose la question comme ça tu n’arriveras pas à chanter cette chanson. Maintenant, si on pose les choses autrement, alors écoutes bien mes propositions parce que ça va te donner des idées

C’est-à-dire qu’il y a peut-être une chanson où à un moment c’est trop aigu dans le refrain, ça monte, c’est trop aigu, tu n’y arrives pas. Bon. Et puis tu vas chanter cette chanson, évidemment le refrain est trop aigu pour toi donc tu ne vas pas y arriver et à la fin « Tu arrives à chanter cette chanson ? » « Non j’y arrive pas ». Non, c’est pas ça qu’on va dire !

Ce qu’on va dire c’est que j’ai un problème dans le refrain, c’est trop aigu. Et on va travailler le refrain, les couplets on s’en fou si t’arrives à les chanter. Donc « T’arrives à la chanter cette chanson ? » « Ben écoutes y’a le refrain qui me pose problème ».

C’est pas la même chose que de dire « J’arrive pas à chanter cette chanson. « Qu’est-ce qui te pose problème dans le refrain ? » « C’est trop aigu » « D’accord mais c’est tout le refrain qui est trop aigu ou y’a une phrase ? Y’a quoi ? » Alors on écoute la chanson.

« Ah ok d’accord donc c’est quand la mélodie elle fait ça, ok d’accord ça marche. Et donc la mélodie fait ça deux fois. Et donc les deux fois tu n’y arrives pas ? Ah non ok y’a une fois tu y arrives. » « Oui parce que la phrase là je sais pas pourquoi mais j’y arrive » « Ah oui ben j’ai compris, parce que là c’est pas les mêmes mots, la mélodie n’est pas amenée pareille. Ok d’accord donc en fait là finalement y’a cette phrase là que t’arrives pas à chanter dans le refrain. »

Donc on va travailler cette phrase là. Et une fois qu’en fait on aura travaillé cette phrase là, la chanson on va y arriver parce que finalement c’est le truc qui coinçait pour la chanson. Et là on va découper, le refrain on a dit que c’était la phrase là mais en fait c’est peut-être arriver à chanter telle note précisément, c’est un enchaînement, donc on va travailler spécifiquement pour pouvoir travailler cette note, c’est notre nouvel objectif.

Et ensuite on va réintégrer ça dans la phrase puis dans le refrain puis dans la chanson. Et on arrivera ensuite à chanter cette chanson, mais entre temps on aura gagné des victoires parce que d’abord on aura réussi à sortir la note avec le piano. Ensuite on aura réussi à la sortir avec le mot. Ensuite on aura réussi à la sortir dans la phrase, ça peut arriver vite.

C’est la même chose par exemple (toujours dans les aigus) si ta voix décroche. Souvent ce que j’entends c’est « Dans les aigus j’ai une perte de puissance, je bascule en voix de tête, c’est pas le son que je voudrais, c’est pas ce que j’entends, la chanteuse ou le chanteur d’origine lui c’est puissant quand il chante et moi c’est tout fluet.

J’arrive pas à chanter cette chanson. » Ok, les phénomènes de son justement, ce sont bien souvent des phénomènes acoustiques et on a la main dessus. On peut tout à fait corriger ça, si à un moment tu sens que ça bascule en voix de tête, on peut corriger ça, on peut faire travailler les muscles, on peut jouer avec l’acoustique.

C’est assez pointu, ok, je te l’accorde, mais si t’es bien accompagné tu vas pouvoir travailler ça.

Et plutôt que de dire « Oh je suis nul, quand je chante le pont ma voix décroche, j’arrive pas à chanter cette chanson » On va regarder note à note, mot à mot à quel endroit la voix décroche et quelle stratégie on peut mettre en place pour éviter de se décrocher.

Si tu veux plus de puissance, c’est pareil : en fait le problème ça va pas être de chanter cette chanson, le problème ça va être de ne pas perdre de puissance à certaines notes. C’est des notes qu’on va identifier dans ta voix, sur le piano, on va regarder, « C’est à partir de cette note là, le Ré, le Mi, là ça marche plus » et on va travailler ça et on va faire des exercices pour arriver à garder de la puissance sur ces fameuses notes. Ensuite, on réintègrera ça.

Et si tu veux quand tu vas rentrer chez toi de ton coaching ou de ta séance de travail si tu bosses chez toi, ça va être « Eh ben aujourd’hui tiens j’ai gagné un demi ton, j’ai gagné un ton, je peux faire une note de plus, une syllabe de plus. ». Cool ! parce que ça t’es sûr que tu t’avances vers ton objectif.

Si à la fin de ta séances tu te dis « Ben j’arrive toujours pas à chanter la chanson », c’était pas l’objectif de la séance. L’objectif de la séance c’était sur un problème qu’on a identifié, de ne pas perdre de puissance avec ma voix, sur tel mot qui correspond à telle note sur le piano. C’est ça qu’on travaille.

Si t’as réussi à obtenir ça au bout de 3 séances de travail et ben Yes ! Au bout de 3 séances t’as réussi à obtenir ton premier objectif. Ensuite on peut continuer, c’est pareil avec le rythme si tu veux, ou le démarrage. Il y a bien souvent des chanteuses, des chanteurs qui n’arrivent pas à démarrer. Ils sentent pas quand ça démarre.

Le problème c’est qu’à chaque nouveau couplet où il faut qu’ils redémarrent, et ben ils vont bouffer la première phrase parce qu’ils étaient à la bourre « Ah mince c’était là » ben oui mais c’est passé. Donc la première phrase elle est foutue. Et puis à un moment il y a un pont et c’est pareil faut compter « Ohlala je sais jamais comment je démarre » et hop la première phrase est sacrifiée.

Voire la dernière phrase du refrain d’avant parce que la personne commence déjà à se dire « Ohlala faut que je me concentre parce que là je vais encore pas arriver à démarrer. ». Et quand tu fais ça, et bien globalement tes premières et tes dernières phrases de chaque séquence, couplets, refrains, ponts et tout, vont être sacrifiées. Elles sont moins bien.

Et tu vas dire « ben j’arrive pas à chanter cette chanson » mais non ! C’est pas ça le problème, les notes t’arrives à les faire, le texte t’arrives à le dire, c’est juste que tu sais pas quand tu dois démarrer. Donc on va travailler ça, on va travailler quand est-ce que tu dois démarrer et peut-être que pendant cette séance là tu feras que du rythme.

Et tu diras pas « Mais oui mais j’ai pas chanté c’est nul moi je voulais chanter ». Ok, il faut chanter, mais si ton problème c’est de pas arriver à démarrer là parce qu’il y a un problème de rythme, on va travailler ce rythme, et tu vas faire une séance, deux séances, et au bout de ces séances ce sera réglé, et on passe à la suite !

Et si t’arrivais à chanter toutes les paroles de cette chanson et qu’en plus t’avais toutes les notes, et ben ça y est tu arrives à chanter cette chanson. Mais on a fait un petit pas vers ton objectif en travaillant ce rythme. Et des exemples comme ça si tu veux il y en a des tonnes, c’est pareil avec la justesse.

J’ai parfois des personnes avec qui je travaille qui me disent « Oui mais là c’est pas juste ». « Ok, mais est-ce que t’as bien compris ce qu’était la mélodie ? Parce que souvent en musiques actuelles on travaille sans partitions, donc ça aide parfois d’avoir la partition, parce que sur la portée tu peux fixer le chemin mélodique par exemple.

Un truc tout bête : est-ce que c’est plus aigu ou est-ce que c’est plus grave ? Tout le monde n’a pas forcément cet acquis là au départ.

Donc ce sont des choses à travailler. Mais le simple fait de savoir, une fois une chanteuse me dit « Mais là j’y arrive pas ça descend. » Je dis « Ah bon ? Mais c’est plus aigu le passage là » « Ah bon ? T’es sûr ? » Alors je sais pas pourquoi, voilà, elle s’était imaginé parce qu’il y a une sorte d’effet dans la chanson, ils avaient trafiqué le son et effectivement on avait l’impression que c’était plus grave, plus sourd en tout cas comme son. Et la chanteuse s’était imaginé que ça descendait du coup forcément la mélodie devenait plus aigüe donc ça montait un peu plus.

Comme elle s’était imaginée dans sa tête que ça descendait, elle était pas juste la mélodie. C’est pas pas toutes les raisons d’accord mais là c’est un exemple et je lui dit « Nan attends, regardes cette mélodie elle monte en fait, t’as une tierce là « Ah ben d’accord ! » et on a pris le temps de ralentir et de travailler juste la mélodie de ce passage là. « Ah ben c’est ça les notes ? Ah ben j’avais pas compris ça, des fois ça va vite tu peux pas tout entendre. ».

Donc on a bossé juste ces lignes, juste les notes parce que c’est ça qu’il lui manquait. Après elle savait quoi chanter à ce moment-là et le problème était résolu. Hop, on est passé au suivant, l’étape d’après et hop très rapidement, en quelques petits pas on est arrivé à chanter la chanson.

Sauf si t’as pris un truc qui était vraiment très éloigné de tes compétences actuelles. Mais ces petits pas c’est vraiment magique. Donc plutôt que de dire « j’arrive pas à chanter cette chanson », fais une liste de ce que tu n’arrives pas à faire dans la chanson. Je suis sûr que si tu chantes cette chanson c’est qu’il y a forcément des phrases que tu arrives à faire.

C’est peut-être un problème d’endurance, il y a peut-être à un moment une note très longue que tu n’arrives pas à tenir, et ça ça ne veut pas dire que tu n’arrives pas à chanter la chanson, ça veut juste dire qu’aujourd’hui tu n’arrives pas encore à gérer ton air suffisamment, t’as pas encore assez d’endurance pour tenir cette note.

Et là ce qu’on va faire c’est qu’on va travailler ça spécifiquement, on va même pas chanter le coup là, on va travailler ton endurance. Et on va mettre en place une petite routine pour qu’au bout d’une semaine tu aies gagné de l’endurance.

Si tu lis les témoignages de personnes qui écrivent des commentaires sur youtube, ça fonctionne. Les gens qui ont rejoint mon programme 30 jours, ils écrivent « Avant j’arrivais à souffler que 15 secondes, maintenant je souffle 20 secondes, 30 secondes. » Donc tu vois toi pour chanter peut-être qu’une note va durer 10 secondes, c’est déjà le bout du monde.

On va travailler ça et puis après on va l’appliquer avec ta note sur la chanson. Et après c’est réglé, le problème est réglé. C’est vraiment cibler si tu veux plutôt que toujours en fait se tourner vers l’échec parce que si tu rechantes la chanson et que tu traites pas le problème spécifique qui t’empêcher d’aller jusqu’au bout de cette chanson ben tu seras toujours en échec et la conclusion quand on te demandera « est-ce que t’arrives à chanter cette chanson ? » ce sera toujours « ben non j’y arrive pas. »

Alors que si tu identifies par exemple un problème de rythme, et que tu travailles le rythme : « Est-ce que t’as résolu ton problème de rythme ? » « Pas encore, oui j’ai quand même progressé, là maintenant les couplets je sais quand je dois démarrer, j’y arrive. Maintenant il me reste les refrains » « Ok ! Ben donc on travaille les refrain. »

C’est vraiment cette idée de mettre les pieds l’un devant l’autre, c’est comme quand on va faire du vélo. Tu vas pas prendre un vélo et puis partir direct avec le vélo sans te gaufrer. Donc au début on va mettre des roulettes sur le vélo et puis ça va permettre si tu perds l’équilibre de te recaler avec les roulettes. Et puis après tu as peut-être un parent qui va rester là, il va te tenir la main, il va rester à côté de toi au cas où t’oublies que t’as plus les roulettes. Et puis après il va te lâcher la main et tu vas pouvoir continuer.

Moi ce que je te propose si tu le souhaites c’est de te tenir la main comme ça entre guillemets pendant 30 jours. C’est un cadeau, c’est offert, tu n’as rien à dépenser pour cela. Il suffit de laisser ton adresse mail en dessous. T’as un lien, tu vas trouver ça dans la description, tu cliques.

Moi pendant 30 jours je vais te tenir la main entre guillemets, c’est-à-dire que je vais te proposer des exercices vidéos, tu vas recevoir ça par mail, je vais te proposer des conseils, plein d’astuces, plein de choses pour t’aider à vraiment mettre en place comme ça ta stratégie pour apprendre à chanter, apprendre à travailler des chansons et je souhaite vraiment que ça t’aide.

Donc si t’es motivé par ça, n’hésite pas, tu cliques en dessous dans la description et puis sinon et bien écoutes, continues à écouter mes conseils ça te donnera des astuces pour t’aider. Et puis je te dis à très bientôt, prends soin de ta voix, tchao !

admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: