Profs de CHANT et COACH, descendez de votre piédestal !

Transcription de la vidéo

Salut, c’est Antoine ! Bienvenue dans ce nouveau podcast. Alors aujourd’hui il n’y a pas d’image, tout simplement parce que je n’avais pas de quoi filmer sur moi dans de bonnes conditions, donc je voulais quand même vous parler de ce sujet qui sera en audio à l’ancienne, comme le bon vieux podcast. Aujourd’hui c’est une émission qui s’adresse aussi bien aux professeurs de chant, aux coach vocaux, qu’à leurs étudiants, à leurs élèves, à leurs apprenant. Je l’intitule « Professeurs de chant/coach vocaux, descendez de votre piédestal ». Alors vous allez me dire « Mais Antoine c’est bon ça y est pourquoi tu nous agresses là ? » Alors je n’agresse personnes parce que je me mets dedans en tant que coach vocal, je me mets dedans, c’est aussi bien un message pour moi que pour les autres. Et je vais vous expliquer pourquoi je vous parle de ça et comment ça a un impact sur l’apprentissage du chant.

Alors la première chose c’est que si les profs de chant se retrouvent sur un piédestal, c’est que ce sont les élèves au départ qui les y mettent.

Mais ça je vais vous en reparler. Les élèves mettent leur professeurs sur un piédestal et évidemment le professeur, l’enseignant, qui sait quelque chose que son élève ne sait pas, peut se retrouver supérieur, peut avoir l’impression d’être meilleur que la personne.

Mais il connaît simplement plus de choses que l’apprenant dans ce domaine parce que simplement il l’a étudié. Et moi c’est mon cas, j’ai passé beaucoup de temps là-dessus. Et le mécanicien lui il a passé du temps à étudier la mécanique et donc il peut t’apprendre la mécanique, comme toi tu peux lui apprendre à chanter.

Donc personnes n’est meilleur que l’autre parce que tu as tel ou tel savoir.

Mais on retrouve des fois la catégorie d' »ancien prof » souvent prof de chant lyrique parce que c’est plus ancien que le rock par exemple (mais ça existe aussi dans le rock) le gars qui a tout vu, qui connaît tout et puis qui casse un peu ses élèves, ça j’en avais parlé dans un précédent podcast.

Mais l’histoire de l’apprentissage, ce que je voudrais dire déjà c’est que on apprend toute sa vie.

Donc un prof qui accepte de continuer à apprendre, et je pense que c’est une bonne idée, heureusement que les médecins par exemple ne restent pas sur les connaissances qu’ils ont apprises il y a 30 ans sur les bancs de l’école, parce que sinon on serait morts. Et donc c’est pareil pour un coach ou professeur de chant, les techniques évoluent, on découvre de nouvelles choses et il faut apprendre.

Donc c’est-à-dire que le coach ou le prof, d’enseignant il se retrouve aussi élève. Et ça je pense que c’est une bonne attitude à avoir d’accepter aussi d’être élève pour réapprendre des choses, pour se former, pour se perfectionner, en tout cas moi c’est ce que j’essaie de faire au maximum et ça c’est important de le faire et je pense vraiment qu’on peut apprendre toute sa vie.

Ça c’est une première chose, c’est que pendant le cours certes on transmet quelque chose à la personne qui est venue nous voir, mais on peut se retrouver nous aussi à se faire apprendre des choses par d’autres enseignants.

La deuxième chose, c’est que nos élèves nous aident, nous apprennent énormément de choses. Et si je devais citer qui apprend le plus de choses à un prof de chant ben c’est l’élève ! Complètement !

Parce que l’élève qui vient apprendre à chanter, il va venir déjà avec sa propre difficulté et chacun a sa propre difficulté. Et bien souvent quand je travaille avec des gens je dis « ben tiens, ok, j’identifie bien le problème mais personnes ne me l’avait amené de cette manière là ». Donc c’est intéressant parce que ça m’enrichit énormément, j’apprends énormément des personnes que j’accompagne parce qu’elles ont une manière d’apporter leurs problèmes, elles ont une manière de traverser aussi ces problèmes à travers les conseils que je peux leur donner.

Mais chacun va surmonter ses problèmes différemment et moi ça me donne des indications en me disant « Ah oui effectivement je pourrais être plus efficace, je pourrais aller plus vite en me servant de ça, en m’appuyant comme ça sur ce que mes élèves m’apprennent. Et par rapport à ça, je pense qu’il faut avoir beaucoup d’humilité parce que certes une personne vient te voir pour apprendre, mais elle a aussi énormément à t’apprendre et c’est vraiment un échange qu’il y a tout au long des coachings. J’apprends énormément des personnes que j’accompagne.

Donc par rapport à ce piédestal, si on a soi-même l’impression d’être sur un piédestal et d’être meilleur que nos élèves, simplement le fait d’accepter qu’on apprend énormément de nos élèves, ça nous met déjà au même niveau.

Et puis il y a une autre chose, parce que je voudrais te dire aussi à toi qui apprends à chanter, en tant qu’élève, en tant qu’apprenant, en tant que chanteur en apprentissage ou qui cherche à se perfectionner : je voudrais te donner quelques clés par rapport à ça.

Parce que tu vas peut-être chercher à droite, à gauche un prof et puis à un moment tu tombes sur le bon. Tu te dis « c’est celui-là, il comprend mes problèmes, j’avance ». Et puis ce qu’il se passe c’est que j’ai remarqué qu’au bout de quelques séances (s’il y a un suivi dans la durée) et bien on a tendance, et moi-même je le faisais en tant qu’élève, à mettre notre prof sur un piédestal parce qu’on a tendance à le vénérer un peu.

Alors vénérer c’est un grand mot mais ce que je veux dire c’est qu’il nous a donné des clés tellement efficaces, tellement puissantes que tout d’un coup on se dit que tout ce qu’il va nous dire ce sera bon, ce sera bien, ce sera bon pour nous. Et t’as plus de sens critique et quoi qu’il te dise c’est la bonne solution, c’est bien.

Je voudrais juste alerter là-dessus parce que dans la technique vocale, tous les exercices ne vont pas convenir à tout le monde pour un même problème. C’est-à-dire que moi je vais peut-être te donner un exercice, ça va marcher niquel, sur 8 personnes, et puis il va y avoir 2 personnes où l’exercice en théorie devrait fonctionner parce qu’il fait appel aux muscles qu’on cherche à faire bosser, mais ça ne leur parle pas.

Et ça ne marche pas. Et donc moi j’ai besoin de savoir que ça ne marche pas pour proposer un autre exercice ! Si toi en tant qu’élève tu dis que tout ce que te propose ton prof c’est bien, si t’oses jamais dire « Ben écoutes nan là, celui là non ça ne marche pas » ou « ça ne me parle pas » et bien tu ne vas plus progresser.

Et tant que tu mettras comme ça ton prof, la personne qui t’accompagne sur un piédestal, et bien tu vas perdre un peu ton sens critique et finalement ça va ralentir ton apprentissage. Ça c’est clair. Parce que tout ce qu’il va te dire, tous les conseils qu’il va te donner, ce sera génial, ce sera super, alors que non, pas forcément

Il y a peut-être des choses qui pour toi ne vont pas fonctionner, et il faut accepter de le reconnaître et de le dire à cette personne que tu estimes tant.

Donc ça c’était la phase un peu vénération.

Et donc la deuxième phase c’est quand tu vas renier ton prof.

Alors peut-être que t’auras croisé quelqu’un d’autre, peut-être qu’un jour il va te dire quelque chose ou mettre le doigt au bon endroit, mais toi tu vas peut-être te vexer ou tu vas pas l’accepter et du coup tu vas le renier. Tu vas dire « Ouais nan mais en fait le mec il se la pète, c’est un con… » et en même temps tu sais qu’il a pas tord.

Il y a des exemples comme ça où le chanteur va venir et il se dit « Moi je chante hyper juste, j’ai aucun problème de justesse, mais je veux travailler à pouvoir tenir mes phrases jusqu’au bout. ». Et puis bon ben ok puisque c’est ta demande on va travailler là-dessus MAIS il se trouve que la personne qui n’arrive pas à tenir ses phrases jusqu’au bout, il y a un problème de gestion de flux d’air ET qui va pouvoir jouer sur la justesse. Et si à un moment le prof lui dit « Ben écoutes, il faut qu’on continue à travailler ça parce que du coup ça va affiner ta justesse, ça va t’aider à être encore plus juste ». Et bien le fait de dire ça, si l’élève se dit que c’est impossible qu’on lui dise qu’il soit pas juste, complètement juste, 100% juste, parce que lui son problème c’était pas ça, ben il peut se vexer.

Et donc tu vas te mettre dans la phase de reniement de ton Maître que tu vénérais tant, dont tu buvais toutes les paroles, tous les conseils, et tu va sdire « Ouais nan, en fait c’est un con » machin.

Parce qu’il t’a vexé ou parce que finalement il a mis le doigt là où était le vrai problème.

Donc voilà tu vas avoir cette phase là donc ça va être un peu compliqué mais en même temps tu vas continuer à aller le voir parce que tu sais qu’il t’a déjà apporté beaucoup de choses et toi t’as une sorte de conflit intérieur et tu sais qu’il a raison, il est au bon endroit et qu’avant on a tourné un peu autour du pot en quelque sorte.

Et si tu arrives à passer cette phase de reniement, et bien tu vas simplement l’apprécier pour ce qu’il est, tu vas l’apprécier pour ses qualités, tu vas l’apprécier aussi pour ses défauts, et à partir de là tu vas vraiment pouvoir apprendre de cette personne.

Parce que tu vas pouvoir avoir un sens critique, tu vas pouvoir prendre les choses avec sérénité, ce qui est bon pour toi est bon pour toi, et ce qui ne marche pas pour toi ne marche pas pour toi et tu lui diras et il le comprendra et il trouvera une autre solution, t’inquiètes pas.

Parce que t’auras cassé cette phase de vénération du début. Et du coup là tu pourras vraiment apprendre, là tu seras vraiment dans l’apprentissage maximum et il y aura une sorte de respect mutuel et tu apprécieras vraiment ce prof.

C’est vraiment important si tu franchis ces étapes si tu vas jusqu’au bout de la démarche si tu penses que c’est vraiment la bonne personne avec qui tu travailles, parce que ça va te faire progresser pour ta voix. J’ai croisé des chanteurs qui ont pris des coachings avec des sommités. Tu vois des stars de la voix.

Et comme c’était des stars de la voix, ils buvaient leurs paroles, il avaient forcément raison. Mais il peut se retrouver que certaines « stars de la voix » n’avaient pas forcément toujours raison parce qu’elles peuvent avoir ne serait-ce que des connaissances qui datent un peu, qui datent de l’époque où elles étaient en plein succès et depuis les choses ont évoluées, les apprentissages ont évolués, elles ont pas forcément encore 100% raison sur certaines choses.

Mais sous prétexte que t’as payé je ne sais pas combien de centaines d’euros et que de toute façon tu vénères cette personne, et bien tu vas pas l’accepter et c’est bon parce que tu repars avec des exos qui marchent pas pour toi ou des conseils qui fonctionnent à moitié, juste parce que t’as pas osé leur dire « écoutes nan j’ai peut-être pas tout à faire compris » ou « j’ai l’impression que ça marche pas ».

Et ça c’est pareil au quotidien avec le prof que t’as en bas de chez toi, la personne que tu suis. Garde ton sens critique, pose toi la question « Est-ce que ça marche pou moi ? » Si ça ne marche pas pour toi, dis-le ! Peut-être que tu fais mal l’exercice tout simplement alors dis-le : « Non ça ne marche pas » et ton prof s’est peut-être pas aperçu d’un truc et du coup il va te corriger… Et si ça se trouve l’exercice va marcher tu vois c’est peut-être un truc tout bête.

Donc il faut vraiment accepter ces phases là. Donc pour les profs, les amis, descendez de ce piédestal, on n’est pas supérieurs à nos élèves. Nos élèves nous apprennent beaucoup, j’en suis persuadé. C’est ce que je vis au quotidien.

Les personnes que je coach m’apportent énormément de choses et ça m’aide moi à essayer de m’améliorer, me perfectionner dans mon apprentissage.

Formez-vous, continuez à vous former, faites des stages, continuez à fouiner à droite à gauche, ne restez pas sur les acquis que vous avez appris il y a 10 ans, il y a 15 ans, il y a 30 ans. Il y a des choses qui sont justes c’est vraiment mais y’a toujours des trucs en plus, des nouvelles techniques, des nouvelles découvertes.

Dimanche il y a quelques jours j’ai publié une vidéo sur l’imagerie médicale, c’est fabuleux ce qu’on peut voir maintenant grâce à l’imagerie médicale et qu’on ne pouvait pas voir avant. Donc il y a forcément de nouvelles choses donc formez-vous. Nous sommes au même niveau que nos élèves, ils nous apprennent beaucoup.

Et pour toi qui apprends à chanter maintenant, je te dis : Si tu es dans une phase où tu « vénères » ton prof, ton maître de chant, peut-être que tu vas passer par une phase de reniement « de toute façon il m’aide pas, ça va pas ».

Et pour arriver à la dernière phase où tu vas l’apprécier pour ce qu’il est et tu vas vraiment pouvoir bien travailler avec lui.

Alors voilà les amis. Comme d’habitude il y a des cadeaux, vous trouvez ça dans la description, il vous suffit de cliquer, vous prenez, il y a des outils, il y a des exercices, cliquez là-dessus et moi je vous envoie ça. Et puis je vous dis à très bientôt, à jeudi pour l’émission du jeudi ! Prenez bien soin de votre voix, à très bientôt, tchao !

admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: