Les chansons que l’on sacrifie pour UNE note

Transcription de la vidéo

Salut, c’est Antoine ! Bienvenue dans le podcast du jeudi pour améliorer sa voix, apprendre à bien chanter. Aujourd’hui, on parle des chansons que l’on sacrifie pour une seule note. Vous allez voir c’est intéressant quand on pose le raisonnement, mais juste avant, n’oublie pas de prendre ton cadeau. J’oublie à chaque fois de vous le dire : tu cliques dans la description au-dessus t’as une formation offerte, c’est 30 jours de cours de chant avec moi. Ce sont des vidéos, t’as juste à cliquer en dessous. Alors, quand on chante, il y a 4 milliards de trucs à faire. C’est-à-dire que déjà on a des notes, il y a une mélodie à chanter, c’est le principe. Donc on a des notes à devoir produire. Ensuite, on a des paroles, bien souvent, qui sont associées à cette mélodie. Donc un texte à retenir aussi si on chante par cœur.

On a ensuite le rythme puisqu’on ne va pas dire les paroles n’importe quand, il y a une scansion, une rythmique au niveau de ce qu’on dit. Il y a la rythmique du morceau avec la musique qui est jouée en même temps. On a l’émotion qu’on peut vouloir donner à l’interprétation. On a la couleur du son qu’on peut donner, qui est liée avec l’interprétation : il y a des choses qui vont se passer en fonction de certains moments de la chanson ou en fonction du texte que l’on va chanter.

Et puis on a tout l’environnement également puisqu’en général on ne chante pas tout seul, il y a des musiciens, donc il faut être attentif à ce qu’il se passe autour : peut-être qu’il peut y avoir des erreurs, peut-être que ça peut accélérer, peut-être que ça peut ralentir… Et il y a aussi l’environnement en face de toi qui est le public. Et de savoir ce qu’il se passe, comment le public réagit, essayer de capter un peu l’atmosphère pour pouvoir interagir avec lui quand tu chantes.

Donc ça fait 4 milliards de choses à faire, et je te passe toute la technique vocale là-dedans, mais ça fait déjà beaucoup de choses à faire. Et en plus, en tâche de fond, bien souvent, pour se compliquer la vie, tu te focalises sur un truc.

Tu sais c’est la chanson où par exemple à la fin du dernier refrain, t’as une note, THE note, tu sais la note que t’es pas sûr d’avoir. Et toi tu vas te focaliser sur cette note. Mais TOUT LE TEMPS en fait, en tâche de fond ça va t’occuper l’esprit tout le temps. J’appelle ça le « problème du point noir ». Ça peut être une note comme ça que tu as du mal à chopper, ça peut être un passage aussi, ça peut être un pont où tout d’un coup il y a un changement harmonique et puis la mélodie change du tout au tout et puis t’es jamais sûr de la justesse, t’es pas sûr de toi à ce moment-là.

Ça peut être un texte aussi, un passage avec un texte où il y a beaucoup de mots à dire par exemple et puis tu sais pas si tu vas arriver à les caler dans le temps que t’as pour les caler. Tu sais que c’est galère et tu coup tu te mets à appréhender ce point noir.

Et le problème en fait c’est que tu vas te mettre à y penser pendant que tu chantes la chanson. Donc les musiciens vont faire l’intro et toi au lieu d’écouter ce qu’il se passe, au lieu d’être attentif à essayer de communiquer avec le public, toi tu vas déjà être en train de penser à ce fameux point noir.

Et quand tu vas commencer ton premier couplet, tu vas même décompter tu sais, deuxième couple tu fais « ohlala j’ai plus que deux couplets avant le point noir ». Le refrain : « ohlala c’est le dernier refrain avant le point noir ».

Tu vois, enfin ça va t’accaparer l’esprit pour une note, pour peut-être une phrase.

Une phrase sur toute une chanson qu’est-ce que c’est ? C’est dérisoire ! Pour un petit passage, un petit moment dans la chanson, et toi tu vas te focaliser là-dessus et donc tu ne seras pas dispo pour faire attention à la mélodie que t’es en train de chanter, tu seras pas dispo pour donner du rythme dans ta voix, tu seras pas dispo pour être vraiment à l’écoute de la couleur de la voix, tu seras évidemment pas dispo pour interpréter ta chanson, tu seras pas dispo pour communiquer avec le public, pour donner de l’émotion, bref, parce que tu seras accaparé par ce point noir, c’est la merde !

Alors, le truc, en plus, c’est que si c’est à la troisième chanson de ton set, (si tu fais des concerts par exemple, si t’as des tours de chant) et bien pendant les deux premières chansons ça va être pareil ! Tu vas y penser, tu vas te dire « allez plus qu’une chanson, ohla c’est la fin de la chanson, donc la prochaine c’est celle-là ».

Donc en fait tu vas gâcher tout le reste pour une note, un mot, un passage, un petit truc un peu plus ardu. Et c’est vraiment dommage ! Parce que tu vas sacrifier les trois chansons avant la chanson plus difficile, tu vas sacrifier les couplets, les refrains dans cette chanson plus difficile et c’est vraiment dommage parce que tu seras pas au mieux de ce que tu peux donner au public et tu pénalises tout le monde puisque tu pénalises aussi le public qui t’écoute.

Alors, le conseil que je peux te donner, vraiment, c’est de laisser faire, de te faire confiance ! Tu sais que c’est un passage plus difficile, mais si t’as bossé, laisse faire.

C’est-à-dire que la plus grande probabilité c’est qu’en fait ça va passer, c’est tout. Au pire, ce sera un peu en dessous du reste mais c’est tout, basta. Et puis vraiment, au pire, tu vas bafouiller sur un truc, tu vas foirer une note, mais ce sera vite oublié je t’assure ! En live il y a tellement de trucs qui occupent aussi le public, entre les lumières, les musiciens, le chanteur, la manière dont il est habillé, le visuel compte aussi énormément…

Et donc tant pis pour cette note, ne gâches pas, lâche prise, laisse faire, fais toi confiance (si t’as travaillé évidemment). Si t’as pas travaillé ben ma foi ça te donnera la niak aussi pour retravailler ce passage-là, après le concert tu te diras « Non ce truc là faut pas que je laisse passer ça, faut vraiment que je bosse là ».

Et je voulais te dire un truc aussi, je sais plus ce que c’est, ben tant pis !

Ah oui, je voulais prendre l’exemple du trou de mémoire ! Ça tombe bien. Par exemple je sais que les chanteurs qui ne sont pas sûrs de leur texte, ils disent « ouais mais attends si j’ai plus le texte, si j’ai un trou de mémoire ?! » et en fait ils vont se pénaliser dès le début, même avant le concert en disant « ohlala mais si j’ai un trou de mémoire, si j’ai un trou de mémoire ? ».

Et ça, ça va bouffer leurs capacités, ça va anéantir leur travail alors que on ne sait pas ! Fais toi confiance, laisse faire, et pis si à un moment t’as un trou de mémoire, et ben tant pis ! Tant pis tu feras « lalala » !

Attends, j’ai déjà vu des artistes de renommée internationale, même à la télé, tu vois, utiliser la vieille technique du « À vous ! » quand on ne se souvient plus du refrain. C’est pas grave ! Laisse tomber, tape dans les mains, fais autre chose, danse ! Les musiciens joueront l’instrumental, ils vont comprendre, y’a pas de soucis ! T’es pas une machine, t’es humain donc t’as le droit d’avoir des trous de mémoire.

Et ensuite il faut gérer l’après. Parce que quand t’as eu THE trou de mémoire, les phrases d’après tu te dis « OH mince j’ai eu le trou de mémoire ! Oh mon dieu mais qu’est-ce qu’ils vont penser ? » et pendant tout le reste de la chanson voire du répertoire, tu vas encore le sacrifier une nouvelle fois, juste parce que t’as oublié une phrase, t’as eu un malheureux trou de mémoire.

C’est pas grave ! Donc ne sacrifie pas tout le concert d’avant, tout le concert d’après, juste pour une phrase, une note. Et le cerveau il est assez magique parce que la plupart du temps, quand on le laisse faire, quand c’est quelque chose que t’as bossé, et bien ça va venir tout seul.

Et tu sais même pas pourquoi au dernier moment, TAC, les mots vont te revenir et y’aura pas tant de problèmes que ça finalement. Donc c’est vraiment dommage de sacrifier tout pour une note qui est peut-être un peu plus dure, pour un passage qui est un peu plus ardu, même pour une chanson sur tout un set.

Ne sacrifie pas tout ce qu’il y a avant, ni tout ce qu’il y a après si tu t’es planté à ce passage là. C’est vraiment pas grave, il vaut mieux donner 90% du show correct et 10% un peu foiré plutôt que tout le show à 50% parce que t’es toujours en train d’appréhender le fameux moment où peut-être que tu vas te planter.

Voilà ! Ben écoutes c’est tout pour aujourd’hui, si tu veux aller plus loin, regarde dans la description, il y a plein de trucs à ta dispo, il y a des cadeaux offerts, il y a des formations, il y a tout ce que tu veux. Voilà, je te laisse regarder dans la description et moi je te dis à très bientôt, prends bien soin de ta voix, tchao !

admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: