Le chant nasal – Exercices [Partie 2]

Transcription de la vidéo

Comment gérer la nasalité dans sa voix ? Salut, moi c’est Antoine, je suis ton coach vocal et toutes les semaines je publie de nouvelles vidéos, des astuces, des tutos, des exercices, des conseils pour t’aider à bien chanter. Juste avant de démarrer, n’oublie pas de cliquer juste en-dessous. Mais pourquoi ? Pour recevoir ton cadeau ! Une vidéo que tu vas recevoir chez toi, des exercices à faire à la maison. N’hésite pas aussi à t’abonner à cette chaîne youtube et clique bien sur la petite cloche, car comme ça, tu recevras des notifications à chaque fois qu’une nouvelle vidéo sera publiée sur cette chaîne.

Nous avons vu précédemment dans une autre vidéo, la différence qu’il pouvait y avoir entre un son nasal et un son non nasal. Donc je ne vais pas te remontrer ça tout de suite… Allez, je vais te remontrer ça tout de suite, ok ! Alors le son nasal, c’est quoi ?

C’est un son qui est comme ça : Hey salut les copains, alors là je parle complètement du nez, tout le son sort par le nez. Alors c’est un son qui est très rigolo et c’est un son qui est utilisé dans les dessins animés, pour les voix de dessins animés. On utilise souvent cette voix, d’ailleurs je crois que Donald a cette voix un petit peu : « Hey les copains, attendez moi ! », bon, si c’est pas Donald c’est quelqu’un d’autre, mais tu as compris ce que je voulais dire.

Alors la nasalité, c’est bien et c’est pas bien.

C’est pas que c’est bien et que c’est pas bien, c’est que ça peut te servir mais ça peut aussi te desservir, parce que finalement, une fois que le son qui peut soit passer par ta bouche, soit passer par ton nez, une fois qu’il est envoyé dans le nez, et bien tu ne peux plus le modifier, voilà.

Il part dans le nez, et puis ensuite il sort comme ça et ça donne ce côté très nasal, très nasillard. Alors que si le son passe par ta bouche, et bien avec ta langue, avec ton palais, avec tes lèvres, avec l’ouverture de ta bouche, tu vas pouvoir améliorer et enrichir ce son.

De même, si le son est nasal et bien il va être moins présent, tu auras moins de présence vocale dans l’espace et dans le micro aux oreilles de tes auditeurs.

Donc c’est dommage mais on peut utiliser ça comme un effet pour teinter un petit peu la voix, et moi ce que je conseille pour les débutants, c’est plutôt d’éviter la nasalité parce qu’avant de savoir gérer les effets, il faut déjà gérer les bases, et si on peut éviter la nasalité, et bien ça évitera d’avoir trop de perte de son. Puisque quand on débute, on souhaite avoir un son le plus ample possible, et qui se diffuse le plus possible.

Dans la vidéo précédente, je t’avais proposé de tester de lire un texte en te pinçant le nez pour savoir si tu avais un son nasal ou pas. Et peut-être que tu t’es rendu compte que des fois même sans le vouloir, le son se coupait.

Pourquoi le son se coupe ? Et bien parce qu’il passe par le nez.

« Oui mais Antoine, comment on fait ? » Ben je vais t’expliquer, pas de panique. Le truc, c’est qu’il y a des consonnes et il y a des voyelles qui sont nasales. Pour les produire, on est obligé d’utiliser la nasalité. C’est bien pour cela que tu ne peux pas lire un texte sans que le son ne se coupe à certains moments.

Parce que simplement, il y a des mots qui vont t’obliger à utiliser la nasalité, et si tu te pinces le nez pendant que tu fais ça, et bien le son va tout simplement se couper. Alors on va tester ça avec différentes consonnes. Disons par exemple « MAMAMAMAMAMA », un « M », en nous pinçant le nez. Et bien ça pause un problème pour le « M ». Et bien sûr tout simplement lorsque tu fermes la bouche, le son ne peut pas sortir par la bouche. Et comme il ne peut pas sortir non plus par les oreilles, il va ressortir par le nez. « MMM » « MM ».

Donc le « M », ça c’est une consonne qui est complètement nasale, dont tu ne peux pas y couper. Le son sortira complètement par le nez. Si je fais « MMMA, MMA ». Ben voilà, le M je ne peux vraiment pas le faire si je me pince le nez. Maintenant, le but ça va être d’essayer de ne pas rester dans cette nasalité, de ne pas faire « MMA MA » et que le A sonne par le nez, d’accord ?

On va vraiment chercher à rester dans la bouche, et on fera un exercice tout à l’heure que je vais te donner, pour pouvoir muscler un peu cette question d’aiguillage entre l’oralité et la nasalité. Alors maintenant on va tester avec une consonne qui est jumelle du M. On va utiliser le B.

Donc on va dire « BABA ». BABA, BABA, BABA… Tu vois tout à fait, le B je peux complètement le faire en me pinçant le nez. BABABA. Ça ne change rien. Alors que « MAMAMA » : MAMAMA. Pour le M, ça coince puisque là le son passe par le nez. Donc quand je dis « BABA » avec un B, et bien je suis sûr que le son va sortir par la bouche.

Maintenant si je dis PAPA, PAPA, et bien là c’est pareil tu vois, ça c’est une consonne qui est complètement orale, tout le son passe par la bouche donc pas de problème de nasalité. Maintenant on va faire un autre test avec le D. Et donc on va dire « DADA » DADADADADA. Et maintenant on va dire TATA. TATA. TATA. Quand je dis TATA il ne se passe rien. TATA. Quand je dis DADA, là je sens si tu veux un son qui voudrait sortir par le nez.

Donc comme tu le vois, ça on le choisit pas mais dans la langue il y a des consonnes qui vont forcément orienter le son par le nez, et d’autres par la bouche donc ça tu n’y peux rien.

Simplement, et bien tu pourras éviter, quand tu chantes, d’accentuer ces consonnes là, ou en tout cas, t’assurer que tu repasses bien par la bouche après ces consonnes-là, pas rester coincer en fait dans le nez, ce qui va avoir pour effet d’étouffer un peu ton son.

Alors on va passer maintenant aux voyelles. Parce qu’il y a aussi des voyelles qui nous emmènent dans la nasalité. On va tester par exemple un A. AAAA. Ok, ça le A c’est bon, ça passe bien par la bouche, quand je me pince le nez, il ne se passe rien. Maintenant je vais tester un « ON ». OONN. Ah ! Le ON ça coince, ça veut dire que ça passe par le nez. On va tester un « UN ». UUUN. Ah, le UN ça passe aussi un petit peu par le nez. Si je refais le A : AAAA. Si je fais un HAN : HAAAAN.

Et bien le han, le son est modifié donc ça passe aussi par le nez. Donc tu le vois là aussi si je fais un « NG ». NNNGG. Voilà, tout ce qui est NG ben ça passe par le nez, le N aussi bien sûr hein, dans les consonnes je n’en ai pas parlé tout à l’heure, mais ça passe aussi par le nez.

Donc ces sons-là, c’est nasal, ça tu ne peux pas y couper, donc on va faire simplement attention.

Ce que je te propose dans un premier temps, c’est de reprendre le texte de ta chanson et de stabiloter comme ça, tous les sons que nous venons de voir pour que tu t’aperçoives s’il y a beaucoup déjà de nasalité à la base dans ton texte ou pas.

S’il y a beaucoup de nasalité dans ton texte, et bien ça va être assez compliqué de switcher ensuite par la bouche en oralité, parce que le son va t’amener sur une nasalité. Ben voilà il faudra le savoir à ce moment-là, que ce son t’emmène vraiment sur une nasalité.

Si par contre c’est juste que quelques passages, on va vraiment s’attacher à revenir par la bouche, et on va faire des exercices pour muscler ta capacité à passer par la bouche.

Juste avant de passer à l’exercice, je t’invite à partager cette vidéo si tu as des amis à la chorale ou en groupe qui se posent des questions sur la nasalité, ou ils ont l’impression de chanter du nez, il ne savent pas comment s’en débarrasser, et bien partage-leur cette vidéo et mets moi un petit pouce au passage, ce serait sympa.

On va faire donc 2 exercices pour s’entraîner à passer nez-bouche nez-bouche nez-bouche au niveau du son. Nous allons donc utiliser les 2 consonnes que nous avons vu jusqu’à présent : le M et le B. Donc le M ça passe par le nez, et le B ça passe bien par la bouche.

On va enchaîner ça avec le A et on va dire MAMABABA. MAMABABA en insistant bien sur la consonne pour que tu sentes le son qui passe tantôt par le nez ou tantôt par la bouche. c’est parti : MAMABABA, MAMABABA, MAMABABA, MAMABABA. Refais-le encore une fois en te pinçant le nez pour bien en être persuadé.

Maintenant, fais-le sans te pincer le nez pour sentir du coup cette transition qui se fait là à l’arrière au niveau de ton palais-mou. MAMABABA, MAMABABA.

Voilà, donc évidemment tu peux refaire cet exercice pour développer des sensations, c’est vraiment ça qui est important, c’est que tu puisses toi sentir comment part ton son. Plutôt par le nez ou par la bouche.

On va faire un deuxième exercice en utilisant cette fois-ci les voyelles, et on va passer de A à HAN. Donc on va faire AAAA AAANN AAA AAANN AAA AAAN. Si je le fais en me pinçant le nez, tu vas sentir. Donc quand je fais le AN, je sens que le son se bloque parce qu’il veut passer par le nez et comme j’ai pincé le nez et bien le son ne sort pas.

Donc on est parti, prends la note que tu veux. On ne va pas chercher une note compliqué, on va faire une note qui est confortable pour toi. On est parti. On le refait en pinçant le nez pour bien sentir le changement. Maintenant sans le nez pincé pour toujours avoir cette sensation. Voilà, peut-être que tu sens ce passage bouche-nez bouche-nez bouche-nez. Donc A ça sort bien par la bouche, HAN ça sort par le nez.

Voilà les amis, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cette vidéo vous aura plu. Si vous avez des questions sur la nasalité ou sur ces exercices, n’hésitez pas à les poser en commentaires et je vous répondrai. Si vous avez apprécié cette vidéo, et bien vous pouvez la partager à vos amis ce serait sympa, ça nous permettrait de faire connaître cette chaîne youtube. Servez-vous aussi sur le côté, vous voyez qu’il y a plein de vidéos, il y a plus d’une centaine de vidéos sur cette chaîne, des exercices, des tutos, des conseils pour vous aider à bien chanter et développer votre voix. Ne pars pas sans ton cadeau en cliquant là-dessous. Sur ce, je te dis à très bientôt, prends bien soin de ta voix, tchao !

admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: