1

La voix qui chevrote

Transcription de la vidéo

Au secours, j’ai la voix qui chevrote ! Voilà un appel à l’aide que j’ai reçu par mail dernièrement. Juste avant de répondre à cette question, à cette problématique,

je vous invite à vous abonner à la chaîne youtube en cliquant juste ici pour recevoir toutes les semaines des exercices et des conseils pour améliorer votre voix

Alors peut-être comme cette personne qui m’a appelé à l’aide, vous avez l’impression de ne pas contrôler votre voix. Votre voix tremble, vous avez l’impression que ça fait même presque un effet comme une chèvre, ça « chevrote ». On utilise d’ailleurs ce terme là.

Vous ne maîtrisez pas ce que fait votre voix, c’est inconfortable et vraiment désagréable.

Je vais vous expliquer les causes qui peuvent conduire à ce genre de problématique.

La première catégorie de causes est ce que j’appellerais la cause émotionnelle. Peut-être que vous n’êtes pas satisfait du son de votre voix, vous n’aimez pas votre voix et finalement vous n’osez pas, vous n’avez pas trop envie qu’on l’entende.

Dans ce cas vous baissez le volume, vous ne parlez pas très fort, vous baissez en implication dans cette production vocale et vous vous retrouvez un petit peu comme en voiture si vous étiez en 5ème et que vous rouliez tout doucement. Au bout d’un moment le moteur va se mettre à hoqueter voire à caler.

C’est ce qui peut se passer avec votre voix, c’est-à-dire qu’à un moment vous pouvez vous retrouver en « sous-régime » et votre voix va se mettre à trembler parce que tout simplement il n’y a plus assez soit de carburant, soit c’est l’implication, il a différentes causes mais le fait de baisser le volume peut vous conduire à avoir cette voix qui tremble.

Une deuxième raison dans les causes émotionnelles ça peut être tout simplement un stress. On a un réflexe assez primaire en cas de stress qui est ce qu’on appelle le réflexe de noyade.

Il faut savoir que vos cordes vocales protègent l’accès à vos poumons. Lorsqu’elles se referment, elles empêchent l’eau (par exemple, en cas de noyade) de rentrer dans vos poumons. Mais il faut savoir que notre cerveau associe le stress à une agression extérieure, un petit peu à ce risque de danger de noyade et du coup il va lui en protection, protéger vos poumons.

Ça va créer finalement une tension au niveau de vos cordes vocales. Ça, ça ne va pas nous aider à favoriser un bon rendement vocal et vous pouvez dans ce cas là aussi avoir une sensation de gorge nouée, de gorge bloquée et du coup une voix qui va se mettre aussi à chevroter lorsque vous allez vouloir parler.

Maintenant, prenons la deuxième catégorie qui est la cause musculaire.

Ce qui peut se passer, c’est que l’instrument pour votre voix : c’est vous, ça demande donc, la production vocale demande donc une implication de votre corps, d’accord ? Vous avez besoin de contrôler l’air de votre respiration, vous avez besoin de faire circuler ce flux d’air et d’activer vos résonateurs pour embellir, amplifier le son de votre voix.

Si vous ne vous impliquez pas assez musculairement, vous allez finalement vous retrouver avec un système défaillant qui ne va pas pouvoir produire correctement ce qu’on lui demande et là c’est le son de votre voix dans notre cas.

Ça peut arriver par exemple chez des personnes qui ont un très faible tonus musculaire : prenons l’exemple de personnes âgées. Les personnes âges ont avec l’âge avançant, la voix qui se met à trembler, tout simplement parce qu’elles n’ont plus assez de tonus musculaire et finalement l’instrument n’est plus assez tonique et on n’aura pas les éléments pour avoir une voix qui ne tremble pas.

Ça peut arriver aussi chez des personnes qui ont une alimentation très pauvre en protéines et qui ont très peu de masse musculaire. À ce moment là leur corps va vraiment se mettre en « hibernation » : on va dépenser le moins d’énergie possible et du coup même une production vocale pourra être handicapée parce qu’il n’y aura pas assez d’implication corporelle, musculaire dans la production de ce son.

Ça peut être le cas par exemple dans les techniques de belting qui sont des techniques assez avancées : il faut un certain engagement corporel pour pouvoir pratiquer le belting. C’est pareil pour les saturations.

Donc parfois il m’arrive de conseiller à certains chanteurs avec lesquels je travaille de fréquenter une salle de sport pour simplement mettre en route, mettre en forme leur corps et prendre un peu plus de masse musculaire parce qu’on en a besoin tout de même d’un minimum, surtout pour les techniques : belting, saturation, où on va vraiment beaucoup impliquer son corps.

Ne vous inquiétez pas, heureusement il a des solutions, je vais vous les présenter et juste avant vous pouvez liker la vidéo ou la partager à vos amis si vous pensez que ça peut les intéresser.

Voici donc les solutions à notre problème. Contre la gorge nouée, je vous l’ai déjà indiqué dans une précédente vidéo et là je vais pas du coup vous refaire tout l’exercice, je vous renvoie la vidéo où je vous parle de l’effet Dark Vador où vous allez en fait prendre la sensation de cette gorge nouée.

En faisant ça vous allez pouvoir vous aider à libérer, à détendre cette gorge pour avoir une production vocale plus libre.

Donc pour ça je vous invite à vous rendre sur la vidéo dont je vous met le lien ici.

Si vous êtes vraiment trop stressé, vous avez trop peur, il y a trop d’anxiété et du coup vous avez cette voix qui chevrote à chaque fois que vous parlez (et c’est très énervant) :

ce que vous pouvez faire si vous êtes dans un endroit isolé, si vous êtes au calme, vous pouvez crier un coup, tout simplement.

Vous libérez, vous faites sortir le son. Ok vous n’êtes pas en train de faire un discours, vous n’êtes pas dans une conversation, simplement vous criez un coup comme ça. Ça va peut-être déclencher des choses chez vous, ça va déverrouiller certaines choses et vous pouvez pour ne pas vous faire mal, vous allez pouvoir utiliser un « WEY » ou un « WOH » comme si vous appeliez quelqu’un comme ça un petit peu au loin.

Le fait de crier comme ça sur un WOH ou un WEY c’est vraiment appeler au loin quelqu’un comme si vous étiez au marché, vous voulez appeler un taxi : « WOH » « WEY ». C’est une solution.

Il y a une autre solution aussi, si vous êtes vraiment très stressé c’est d’appliquer une technique de respiration qu’on va faire ensemble. Vous allez en fait compter jusqu’à 5 à chaque fois. Vous allez inspirer de l’air pendant 5 temps, ensuite vous allez bloquer l’air pendant 5 temps, ensuite on va réexpirer l’air pendant 5 temps et on va rebloquer l’air pendant 5 temps.

Faisons ensemble cet exercice. Je vais inspirer pendant 5 temps. Je bloque. J’expire. Je rebloque. Je refais une fois sans m’arrêter, on peut le faire ensemble. Voilà, ce petit exercice de respiration vous pouvez vraiment le faire si vous êtes stressé, ça va ralentir un petit peu votre rythme cardiaque, d’accord ?

On va faire baisser un peu les jauges de stress et ça va vous permettre de libérer, de vous défaire un peu de cette anxiété.

Comme ça peut être un des paramètres qui fait aussi trembler votre voix, vous pouvez utiliser cet exercice avant une présentation par exemple ou avant un rendez-vous important.

Le troisième exercice que je souhaite vous donner c’est l’exercice du moustique. Alors pour ça on va se mettre à imiter un gros moustique, on va faire un « ZZZ » comme ça : « ZZZZZZZ » Ok, encore une fois : ZZZZZZZ. Alors c’est pas un petit moustique, c’est pas « SSSS », c’est « ZZZZZ » et on va faire comme ça 3 fois ce moustique : ZZZZZ ZZZZZ ZZZZZ. Et ensuite on respire. Derrière le moustique on utilise un « Z » c’est un mélange de « S » : SSSSSS et de Z : ZZZZZZ.

D’accord ? Quand mon Z est là vous devez toujours avoir le « S ». Je refais ce moustique : ZZZZSZZZZZSZZZZ

Voilà, donc vous faites ça quelques fois avant de parler et vous allez voir que ça va vraiment vous aider. D’ailleurs vous pouvez me l’indiquer en commentaires. Utilisez un de ces trois exercices ou les trois ou que deux.

Dites moi en commentaires l’exercice que vous préférez, celui qui marche le mieux pour vous.

Surtout, si un exercice ne marche pas, testez deux/trois fois. Si ça ne fonctionne pas et bien vous ne le gardez pas ! Il faut que vous construisiez une boîte à outils avec des exercices qui fonctionnent pour vous, et comme nous sommes tous différents, certains exercices conviendront à d’autres et pas à certains donc conservez vraiment ce qui fonctionne pour vous.

Dites moi en commentaires les exercices qui fonctionnent pour vous, dites moi ce qui ne marche pas, ce qui marche bien, dites moi aussi vos réussites, si vous prenez un exercice avant une présentation et que ça a vraiment bien fonctionné, partagez-le avec nous en l’indiquant dans les commentaires ci-dessous !

Si vous souhaitez aller plus loin dans le développement de votre voix, je pense par exemple à l’exercice du moustique que je détaille beaucoup plus dans mes cours, je vous invite à vous inscrire pour 30 jours de cours sans engagement offerts. Ce sont des cours en ligne.

Pour ça rien de plus simple, il vous suffit de me laisser votre adresse mail sur laquelle je vous enverrai chaque semaine des exercices en vidéo. Nous pratiquerons notamment l’exercice du moustique avec le piano sur des vocalises, sur des gammes et vous verrez que ça va vraiment vous aider à développer votre voix. Je vous dis à très bientôt, rendez-vous de l’autre côté en vidéo et surtout, prenez soin de votre voix !

admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
jenovic - 17 juillet 2018

j’ai apprécié

Reply

Leave a Reply: