Comment gérer le TRAC en chant ?

Je suis sûr que cela t’est déjà arrivé si tu chantes devant un public, à une fête d’école, à une réunion de famille, d’avoir le trac. On va en parler tout de suite et je vais te donner des astuces pour essayer de gérer ton trac en chantant.

Juste avant, je t’invite à t’abonner à cette chaîne YouTube en cliquant juste en dessous et en rejoignant ainsi plus de 15000 chanteuses et chanteurs qui suivent mes vidéos puisque toutes les semaines, je vous diffuse trois vidéos avec des idées, des astuces pour vous aider à bien chanter. Active bien la notification en cliquant sur la petite cloche. C’est parti. On commence.

Alors, la respiration qui s’accélère, le cœur qui bat la chamade, les mains moites, peut-être que tu connais cela,

c’est le trac tout simplement. C’est un stress. C’est un stress qui est lié à une situation anxiogène, une situation inhabituelle et c’est tout à fait de cela dont il s’agit quand on chante en fait devant du monde. Ce n’est pas une situation qui est courante.

La première chose que je voudrais te dire pour te rassurer, c’est que cela arrive à tout le monde, même les meilleurs artistes ont le trac.

 

Simplement, il ne faut pas que ce soit un trac paralysant. Si c’est un trac paralysant, là tu ne vas rien pouvoir faire. Mais si c’est un trac qui est simplement là pour te galvaniser en fait, te donner de la niaque, tu vas voir que cela va vraiment nous aider.

Alors le trac, c’est lié en fait à une production d’hormones qui est lié à la peur.

Le corps sans qu’il y ait un stress extérieur, il sent qu’il y a quelque chose de pas normal et il va simplement modifier tes rythmes biologiques pour que tu puisses affronter un éventuel stress qui serait une attaque, quelqu’un qui va te courir après, quelqu’un qui voudrait t’agresser.

D’où l’augmentation des pulsations cardiaques, d’où une respiration plus rapide pour amener plus d’oxygène en fait à tes muscles. Et les mains moites, on a en fait un processus de sudation qui s’accélère.

 

Alors, comme je te le disais, les artistes, tous les grands artistes ont le trac. Je ne vais pas forcément te donner de nom précisément, mais il est connu que certains artistes, alors qu’ils ont déjà fait 20 ans de carrière, ils ont encore des nausées avant des concerts, des maux de ventre. Ils vomissent. Ils sont malades parce qu’ils ont vraiment des difficultés à gérer cela.

Maintenant, ce n’est pas forcément aussi violent, mais les manifestations du trac peuvent être différentes d’une personne à une autre. Mais dans tous les cas, cela va être quelque chose de désagréable.

 

Mais moi, je vais t’expliquer tout de suite : comment utiliser ce trac, comment transformer cette sensation de stress en quelque chose de positif pour t’aider à donner le meilleur sur scène.

Juste avant de passer à ces conseils, je t’invite à partager cette vidéo à tes amis qui ont le trac, qui ont peur avant de monter sur scène. Tu vas leur rendre service en leur partageant cette vidéo.

 

Première chose pour gérer ton stress, pour gérer ta peur, pour gérer ton trac, accepte cette peur.

N’aie pas honte de dire que tu es stressé. Il y a beaucoup d’inconfort qui est lié au fait qu’on a peur, et en même temps, on ne veut pas que les autres le sachent. Alors, il n’y a aucune honte à avoir le trac. Il n’y a aucune honte à être stressé. Accepte-le. Tu peux le dire aux autres. Tu peux même partager en disant : « j’ai peur, j’ai un peu d’appréhension. »

Peut-être que les musiciens avec qui tu joues vont te dire : « ah bah non moi, pas du tout, regarde. » Du coup, voir que cette personne n’a aucune appréhension, cela va peut-être t’aider. Ou alors une autre personne va te partager aussi son émotion de stress ou de craindre, en te disant : « bah oui, moi aussi. Tu vois, tu n’es pas tout seul. Moi aussi, je stresse un peu avant de monter sur scène. »

Si tu veux, le fait de ne pas avoir honte de cela, le fait d’accepter en fait cette petite montée de stress, cela va t’aider à franchir le cap beaucoup plus facilement. C’est-à-dire que tu acceptes ce stress qui vient, tu l’observes.

Tu sais en technique de méditation comme cela, dans la gestion de la douleur, il y a certaines techniques où on apprend à observer la douleur, observer mentalement en fait de manière à l’accepter et de manière à pouvoir la dépasser, à ne même plus y faire attention.

 

Donc là, on n’est pas dans des choses aussi extrêmes, on parle juste d’un petit stress avant de monter sur scène. Mais accepte tout simplement ce stress, accueille-le. Il va s’en aller. Au bout d’un ou deux morceaux, tu vas te sentir bien puisque si tu chantes, c’est que c’est un plaisir pour toi, c’est que c’est quelque chose qui te donne du plaisir, qui t’aide à partager avec les autres.

Donc passer ce démarrage des un ou deux premiers morceaux, ton stress va probablement s’en aller. Donc, laisse, laisse venir ce stress. Ne cherche pas à le refouler puis laisse-le s’en aller. Quand tu auras fait un ou deux morceaux, cela ne sert à rien de te dire : « mais mince, je n’ai plus peur, c’est bizarre. » Du coup, tu vas te remettre à stresser à nouveau.

 

Deuxième astuce pour gérer ton trac, c’est que le stress arrive dans des situations inconfortables, des situations où tu n’es pas à l’aise.

Alors, prendre la parole en public, chanter devant des gens, je suis d’accord que ce n’est pas quelque chose qu’on fait tous les jours, mais ce qui est sûr, c’est que si tu n’es pas sûr de ta présentation, de la chanson que tu vas proposer, cela va participer à ce côté anxiogène.

Donc, il faut absolument que tu ne présentes sur scène que des choses que tu connais à 150 %. Je t’explique. Quand tu vas bosser une chanson chez toi, tu dis : « OK. Je la connais bien. Doigt dans le nez. Nickel. » Allez, on va dire que tu la connais à 90 %. Sauf que le stress, en début de spectacle, va t’en enlever de tes capacités.
Ces 90 % d’assurance que tu as au départ, ils vont peut-être se réduire de moitié et tu seras à 40, 45 % d’assurance. Ce qui n’est plus beaucoup parce que là tu vas vraiment plus être sûr de toi.

Si par contre, tu bosses un morceau et que tu le connais à 150 %, même si le stress te bouffe un petit peu tes capacités, ce n’est pas un problème parce qu’il te restera toujours à cette capacité à 80 % pour proposer quelque chose de correct.

C’est donc pour cela que je dis toujours aux artistes quand ils me disent : « ouais, c’est bon, je connais mon morceau, on peut passer à la suite. » Moi, j’insiste pour continuer quand même le travail pour que vraiment ce morceau, on puisse quasiment le chanter en faisant des tables de multiplication en même temps, tu vois (enfin j’exagère).

Mais pas tant que cela, il faut vraiment que ce soit une sorte d’automatisme. Et à ce compte-là malgré le stress, malgré le trac, tu arriveras tout de même à présenter ta chanson sur scène.

Vraiment, soit attentif à cela, ne va pas te mettre en difficulté en présentant des choses que tu ne sais pas tout à fait et en te disant : « oui, cela va passer. » Non avec le stress, cela ne va pas forcément passer parce que tu ne seras plus en pleine capacité.

 

Alors troisième astuce, on a parlé tout à l’heure de l’accélération de la respiration. Cela peut donc être intéressant pour toi de ralentir ton rythme de respiration et de jouer en même temps sur nos pulsations cardiaques.

Cela va un petit peu de pair. On a une accélération de la respiration pour amener plus d’oxygène. On a le cœur qui va se mettre à pomper beaucoup plus pour diffuser cet oxygène aux muscles pour qu’ils soient prêts à faire face à un danger.

Donc, ce qu’on va faire, c’est qu’on va utiliser une petite technique de respiration très simple qui va consister à équilibrer ta phase d’inspiration et ta phase d’expiration. Pour cela, on va compter jusqu’à cinq, l’équivalent de cinq secondes. C’est-à-dire que tu vas inspirer sur cinq temps et tu vas expirer sur cinq temps. Ce qui fait que ton inspiration et ton expiration seront égales.

Cela enverra un signal à ton cœur qui lui dira qu’il peut ralentir les pulsations cardiaques. C’est vraiment quelque chose d’intéressant à faire. On va le faire ensemble. Donc peu importe que tu inspires ou que tu expires par le nez ou par la bouche, là on s’en moque, on n’est pas en train de chanter. Fais comme c’est confortable pour toi. On va le faire ensemble. Donc, on va inspirer pendant cinq temps et expirer pendant cinq temps. Encore une fois et on expire.

 

Il y a plusieurs avantages à cette technique, c’est que le fait de compter les cinq temps, cela va te permettre de te focaliser ton esprit sur quelque chose, quelque chose qui est autre que le stress de dire : « est-ce que je vais oublier mes paroles, est-ce que les gens vont aimer ma chanson ? »

Non, tu vas te focaliser sur quelque chose d’autre qui est juste de compter et tu vas caler ta respiration là-dessus.

En fait, ce cycle de cinq/cinq, cinq secondes d’inspiration, cinq secondes d’expiration, cela correspond tout simplement à un cycle de six respirations par minute qui est la fréquence idéale en fait, si tu veux envoyer le bon signal à ton cœur et avoir les bonnes pulsations cardiaques qui seront apaisantes. On va équilibrer nos systèmes.

 

Alors quatrième astuce, cela va être de faire attention à ton entourage.

Je te disais tout à l’heure que tu pouvais partager le fait que tu étais stressé, mais cela ne veut pas dire partager ton stress. C’est tout à fait différent. C’est-à-dire qu’une personne qui va venir vers toi en disant : « je suis un peu stressé, j’ai un peu d’appréhension. » Toi, tu vas dire : « oui bah moi aussi. » Vous allez échanger, vous allez un peu rire là-dessus.

Maintenant quelqu’un qui va te partager son stress, qui va te donner son stress, là cela va être complètement différent. Donc par exemple, tu es dans les loges, comme nous le sommes ici, puis tu as un des musiciens qui te dit tout le temps : mais il est quelle heure en fait, il est quelle heure ? Ah ! C’est dans cinq minutes. OK ! Ah ! Il est quelle heure ? Ah ! C’est dans trois minutes ! Ah ! Il est quelle heure ?

Cela, cela va te speeder d’accord, clairement. Donc si jamais, tu as quelqu’un dans l’équipe qui est comme cela, assez stressant, du genre à communiquer son stress, ou tu sais la bonne copine ou bon copain qui te dit : « j’espère que tu ne vas pas tromper parce que bon, en plus il y a du monde ce soir. Oh-là-là, ce serait vraiment la honte. » Et toi, évidement que tu n’as pas envie de te tromper et la personne, elle te sort des trucs comme cela.

Donc vraiment si tu en as besoin, isole-toi un petit peu. Il n’y a pas de souci. Tu expliques aux gens, tu dis : « j’ai besoin de me concentrer un petit peu sur mon concert, je vais donc m’isoler. » Tu te mets dans un coin des toilettes, dans un coin d’un couloir, un endroit au calme et surtout, tu t’éloignes des éléments stressants. On n’a pas besoin d’en rajouter en plus.

Sachant qu’en plus, c’est du faux stress parce que c’est du stress que les gens te communiquent. Ce n’est pas des peurs à toi. Les gens, ils vont juste te communiquer leurs peurs. Donc, on n’a pas besoin d’en rajouter.

 

Dernier conseil, cinquième astuce, choisis-toi des habits confortables.

Alors, tu vas dire : Antoine, bonjour les astuces bidons. Pas tant que cela, tu vas voir. Souvent quand on fait un concert, on a des tenues de scène où on va mettre une tenue un petit peu spéciale. Par exemple, je sais qu’il y a des chanteuses qui vont mettre des talons comme cela quand elle chante parce que sur scène, elle trouve que cela présente bien.

Le problème, c’est que si tu choisis des habits que tu n’as pas l’habitude de mettre en fait, des habits qui peuvent être un petit peu trop moulant, un peu trop serré ou des chaussures neuves ou des talons un petit peu trop hauts, tu ne vas pas être confortable. Tu ne vas pas être à l’aise au niveau de ton corps et cela va provoquer un petit stress corporel.

Souviens-toi quand tu chantes, l’instrument c’est ton corps. Tu es la machine. Donc, tu as absolument besoin d’être confortable. Donc si jamais, tu as des tenues de scène, porte ces tenues à la maison avant, pour faire un petit peu les habits, de manière à t’habituer à porter ces vêtements et que cela ne te paraisse pas trop inhabituel et que tu ne te sentes pas étriqué ou inconfortable dans tes vêtements parce que cela ne va pas t’aider.

 

Il y a une fameuse anecdote à propos de Céline Dion qui chantait avec des hauteurs de talons et qui disait que si elle changeait une hauteur de talon de 0.5 ou 1 cm, elle le sentait tout de suite et pour chanter cela va perturber, cela va perturber dans ses appuis.

Donc, fais bien attention à cela, choisis des habits confortables. Porte-les avant si ce ne sont pas des habits de tous les jours pour t’habituer un petit peu à la maison et comme cela, tu seras dans de bonnes conditions pour tes concerts.

 

Voilà mes conseils pour t’aider à gérer le trac avant de chanter en public. Si tu veux aller plus loin et apprendre à chanter et installer les bases du chant, on peut le faire ensemble. Pour te remercier d’avoir suivi cette vidéo jusqu’au bout, je te propose de t’offrir 30 jours de cours en vidéo. Ce sont des cours de chant. Je suis devant toi, comme maintenant, avec mon piano. On fait des exercices ensemble et cela te permettra d’avancer.

Tout ceci gratuitement. Il te suffit pour les recevoir de laisser ton adresse mail et juste ton prénom en cliquant juste en dessous dans la description, ou sur le petit lien qui s’affiche sur le côté. Moi je te dis à très bientôt. Prends bien soin de ta voix.

Tchao ! 

admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: