Comment chanter comme Johnny Hallyday ?

Alors, Johnny Hallyday est vraiment un artiste incontournable de la scène française, une légende. Cela fait plusieurs mois que je voulais en fait tourner cette vidéo, mais pour tout te dire, j’ai attendu un petit peu parce que suite à la disparition de l’artiste, je n’avais pas envie de « récupérer son image. » Maintenant que le temps est un petit peu passé, je te propose de décortiquer ensemble les techniques utilisées par ce chanteur. Mais avant toute chose, écoutons un petit peu la voix de Johnny Hallyday.

Alors, une question qu’on me pose souvent c’est : — est-ce que la technique vocale de Johnny Hallyday était bonne ? Est-ce qu’il se faisait mal en chantant ? Est-ce qu’il avait une bonne technique vocale ? Très honnêtement,

je ne peux pas te le dire si la personne n’est pas là pour nous répondre, savoir si par exemple cela lui faisait mal en chantant ou pas. On ne peut pas vraiment savoir, si on ne met pas une caméra à l’intérieur pour voir comment cela se passe.

Ce qui est sûr par contre, c’est que Johnny Hallyday a chanté plusieurs dizaines d’années, et même à la toute fin de sa carrière à plus de 73, 74 ans, il chantait encore et sa voix était encore là. Donc, on peut se douter qu’il avait une bonne technique vocale puisque cela lui a permis de chanter vraiment jusqu’au dernier moment. On va écouter deux extraits de Johnny Hallyday pour te montrer que sa voix a évolué au cours de sa carrière.

Johnny a commencé à chanter très jeune. Il n’était pas majeur encore quand il a commencé. Au tout début, tu vas voir qu’il avait une voix justement assez jeune. Donc, on va écouter ce premier extrait de « Retiens la nuit. » Voici pour ce premier extrait. Je te propose maintenant d’en écouter un autre à travers la chanson « Allumer le feu » pour te rendre compte de ce qu’est devenue la voix de Johnny plus tard.

Alors maintenant, ce que je te propose, c’est qu’on décortique ensemble les techniques utilisées par l’artiste. Si d’ailleurs, tu as des amis qui aiment Johnny Hallyday, n’hésite pas à leur partager cette vidéo. Je pense qu’ils seront intéressés par ce qui va suivre.

Alors première chose et cela c’est plus une qualité d’interprétation, mais qui va de pair avec de grandes qualités vocales, ce sont les nuances.

Johnny Hallyday était capable de vraiment doser extrêmement sa voix et d’apporter beaucoup de nuances dans son chant et on va l’entendre tout de suite avec la chanson écrite et composée par jean Jacques Goldman  « Je te promets » où on a au début quelque chose de très léger, de très fin, de très doux et à la fin du morceau quelque chose qui envoie vraiment magistralement.

Tu as pu voir à travers ces deux extraits que l’artiste peut vraiment jongler avec plusieurs registres d’interprétation. Et c’est vraiment quelque chose que tu peux retenir pour toi, c’est qu’idéalement, il faut pouvoir mettre comme je dis du sel et du poivre. C’est un petit peu quand on fait la cuisine. Si tu chantes de manière toujours pareille avec toujours le même volume, ce sera un petit peu fade au niveau de l’oreille. C’est-à-dire qu’on va s’ennuyer rapidement. Peut-être un ou deux morceaux cela ira, mais ensuite on va s’ennuyer.

Johnny Hallyday avait vraiment bien compris cela. C’est-à-dire qui il était vraiment capable de jouer avec le volume sonore, comme nous avons pu l’entendre à l’instant dans la chanson « Je te promets. »

Alors, est-ce que Johnny Hallyday pouvait chanter aigus, graves ? Nous allons voir qu’il pouvait faire les deux.

Les aigus, cela ne lui posait pas de problème et il pouvait même monter assez haut.

D’ailleurs les compositeurs, avec qui il a travaillé, exploitaient pleinement sa voix puisqu’ils lui ont composé des chansons qui montaient assez aigus. On peut le voir avec ce nouveau titre écrit et composé par Jean Jacques Goldman « L’envie ».

Tu vois que là cela commence à envoyer un petit peu. Passons à une autre chanson qui avait été écrite et composée par Pascal Obispo, qui lui-même chante très aigu avec « Allumer le feu ». Tu peux d’ailleurs remarquer que ces passages aigus sont doublés par des choristes, cela permet aussi de sécuriser les choses quand en live par exemple on peut être fatigué, sur des tournées éprouvantes. Donc, il peut arriver que la voix déraille par exemple sur certaines notes aiguës.

Là, on voit très bien que la chose a été sécurisée par les choristes qui reprennent en même temps que Johnny le refrain. Alors attention, je ne dis pas que Johnny ne pouvait pas faire les notes, mais tout simplement ce doublage vocal au niveau des choristes permet d’avoir plus de masse vocale, plus de son à ce moment clé du morceau.

Comme nous avons pu le voir avec ces chansons de Jean Jacques Goldman et Pascal Obispo, Johnny a toujours su très bien s’entourer d’artistes qui savaient exploiter au mieux sa voix lorsqu’ils écrivaient des chansons pour lui.

Mais Johnny n’était pas simplement capable de monter très haut dans les aigus, ils pouvaient aussi exploiter ces graves comme nous allons pouvoir l’entendre à présent avec ce nouveau morceau.

Donc là, tu as pu l’entendre, on est vraiment dans la partie grave de la voix et pour autant sa voix n’est pas détimbrée. Il nous reste du son, il nous reste des notes. Des fois quand on descend vraiment très grave, on perd ce volume et on perd ce son. Là, Johnny est encore à l’aise dans ce titre où il a vraiment ces graves vrombissants et cela donne vraiment un côté très pâteux, très rock finalement à son morceau. Donc cela, tout le monde ne peut pas se le permettre de chanter aussi grave et de ne pas perdre le timbre.

Alors pour gérer des notes aussi aiguës et des notes aussi graves, il faut pouvoir monter ou descendre son larynx. Le larynx, il est où ? Il est tout simplement ici. On l’appelle aussi la pomme d’Adam chez les hommes. Les femmes ont aussi ce cartilage thyroïdien qui est ici, donc si tu places ta main, tu vas sentir cette petite bosse qui abrite tes cordes vocales.

 

Johnny Hallyday maîtrise très bien la levée, l’élévation ou la descente du larynx, ce qui va permettre de nous aider dans les notes aiguës et aussi de nous aider dans les notes graves.

Mais il s’en sert également comme d’un effet pour rajeunir sa voix par exemple et cela va donner un son, comme on va l’écouter maintenant. Dans le petit extrait en fait, Johnny élève son larynx. Ce qui va donner ce son, un petit peu plus fin, un petit peu plus rajeuni, comme dans cette chanson « Quand le masque tombe ».

Comme tu as pu l’entendre dans cet extrait, en jouant sur les hauteurs de larynx, comme si on allait chanter plus aigu, mais en conservant la note, cela permet de modifier le timbre. Johnny était très fort là-dessus. C’est-à-dire qu’il pouvait très bien avoir une voix très rugissante comme un lion, mais aussi une voix très sensible, très fine, comme on a pu l’entendre dans cet extrait.

Alors, ce n’est pas fini, il y a encore d’autres techniques que maîtrisait Johnny Hallyday. Encore une fois, si tu as des amis qui apprécient Johnny et qui aimeraient pouvoir utiliser les mêmes techniques que lui, n’hésite pas à leur partager cette vidéo. Je pense que tu leur rendras service et qu’ils t’en remercieront.

Alors, Johnny maîtrisait aussi très bien le vibrato.

On va l’entendre dans cet extrait de « Diego », composé par Michel Berger. Tu vas voir qu’il met vraiment beaucoup de vibratos sur les notes qui durent un petit peu plus longtemps. On s’écoute cela tout de suite.

Alors, l’intérêt du vibrato qui est utilisé notamment dans le chant lyrique, c’est que le vibrato, il va nous permettre d’amplifier la note. C’est-à-dire qu’on va avoir plus de fréquences au niveau du spectre ces notes qui va nous paraître plus riche, plus forte, plus présente. En rajoutant comme cela beaucoup de vibratos sur ces notes tenues, cela leur donne beaucoup d’ampleur et beaucoup de présence à l’oreille. Ce qui est très agréable quand on écoute la chanson.

Alors, il y a plein de choses qu’utilisait Johnny Hallyday à travers toutes ses chansons et toute sa carrière, mais je voudrais te parler d’une dernière technique afin que cette vidéo ne soit pas trop longue. On va parler de la saturation.

 

Johnny Hallyday, il aimait bien rugir, il aimait bien utiliser la saturation, comme les rockeurs. C’est vraiment ce qui fait la marque de fabrique du rock et on va écouter cet extrait dans lequel Johnny met de la saturation.

Comme tu as pu l’entendre dans ce « Requiem pour un fou », il y a ce côté vraiment, comme un lion qui rugit. C’est une technique de saturation et ce qui est très intéressant, c’est qu’il le met et il l’enlève cet effet vraiment à sa guise. Il peut garder une voix claire derrière, il ne s’abîme pas la voix. S’il s’abîmait la voix, je dirais que sa voix resterait altérée derrière, alors qu’il peut très bien le rajouter à certains moments et l’enlever à d’autres moments.

Cela correspond aussi à une forte implication du corps qui permet aussi de déclencher cette saturation. Donc attention, si tu cherches à l’imiter, à ne pas te faire mal, car la technique de saturation est une technique avancée. Il faut pour cela maîtriser plein de bases avant et ne te lance pas comme cela. Si cela pique, si tu as mal à la gorge, il ne faut absolument pas poursuivre et te remettre aux bases.

 

Alors dans cette vidéo, je t’ai détaillé les techniques principales utilisées par Johnny Hallyday. Donc, si tu souhaites chanter comme lui, il va falloir travailler ton vibrato, travailler tes aigus, travailler tes graves, travailler les nuances, les hauteurs de larynx. Ce sont des choses que tu vas pouvoir travailler avec ton prof. Demande-lui de bosser cela. Puis cela te permettra d’avancer dans la bonne direction pour le style que tu veux faire.

Je te dis à très bientôt. Ciao ! 

admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: