Comment chanter aigu ? [2ème partie]

Transcription de la vidéo

 

Comment chanter plus librement et accéder plus facilement aux aigus ? Voici une problématique qui revient très souvent. Juste avant de démarrer,

je vous invite à vous abonner à cette chaîne youtube si vous souhaitez recevoir toutes les semaines gratuitement des conseils et des exercices pour améliorer votre voix.

C’est vraiment une préoccupation qui revient très souvent chez les chanteurs parce qu’il est vrai qu’on se focalise très souvent sur les aigus et les productions actuelles amènent de plus en plus de notes aiguës, de performances dans ce qui passe à la radio ou dans les chansons qui sont enregistrées actuellement.

Je vous rappelle les différents étages de votre voix : nous avons ici sur la photo le premier étage qui est l’étage de l’air dans la zone thoracique, où on va gérer le flux d’air. Pour générer la note, c’est au niveau des cordes vocales que ça va se passer donc c’est à cette zone là, au deuxième étage.

Ensuite pour la timbrer, pour la colorer, pour l’amplifier, ça va se passer au troisième étage, qui est l’étage des résonances, d’amplification, timbre de voix, couleur de son. On parle de ces termes là, vous en avez peut-être déjà entendu parler. Ça se passe donc à ce niveau-là. Pour générer des notes aigües, il va falloir commencer par travailler la zone des cordes vocales parce que c’est ici qu’on génère la note.

Pour ça, ça va vous demander aussi de réguler votre flux d’air parce que si votre flux d’air n’est pas bien régulé, votre cordes vocales ne vont pas pouvoir vibrer librement, ce dont on a besoin pour pouvoir générer les notes que l’on veut.

Il y a une quatrième dimension qui n’est pas indiquée ici sur ce schéma. C’est la dimension psychologique. C’est assez important pour les notes aigües parce qu’on voit la note, la fameuse note dans le refrain, qui arrive, et on se dit « Aïe aïe aïe, comment je vais faire pour passer cette note ? » et très souvent, on projette cette note compliquée et notre mental nous dit : « Alerte, alerte, on arrive dans la zone compliquée » et finalement on va se mettre à se crisper, on va perdre cette liberté de flux d’air, on va perdre cette vibration, on va perdre ces belles résonances qu’on peut faire.

Simplement parce que mentalement on « psychote » un peu (si je peux utiliser ce terme) sur la note aigüe qui arrive et on se dit « Aïe aïe aïe je ne vais pas y arriver ! ».

Donc je vous propose maintenant un petit éducatif pour mettre en place cet accès plus libre aux notes aigües. Juste avant, si vous pensez que cette vidéo peut intéresser vos amis, vous pouvez la partager.

Et si vous voulez m’encourager à partager d’autres exercices, toujours plus de conseils sur la voix, et bien vous pouvez la liker d’un petit pouce.

Alors, pour notre petit éducatif du jour, nous allons faire des bulles. Il vous faut pour ça : un gobelet, rempli avec de l’eau à moitié. Nous prenons une paille, toute simple, que nous allons plonger dans l’eau à environ un centimètre de la surface.

Ça ne sert à rien de la mettre tout contre le fond. Nous allons faire des petites bulles : Et nous allons nous attacher à ne pas faire déborder le verre, c’est très important. Donc on y va, allez on le fait ensemble, on fait nos petites bubulles :

Donc pour l’instant il n’y a pas de son, je travaille uniquement sur mon flux d’air et je cherche vraiment à ce qu’il soit régulier et à avoir un niveau de bulles le plus constant possible, sans que ça déborde.

On y retourne : N’hésitez pas à mettre en pause la vidéo et à refaire l’exercice plusieurs fois, de manière à pouvoir réguler ce niveau de bulles si jamais ça se met à déborder ou si les bulles se coupent.

Maintenant je vais rajouter du son et je vais vérifier, m’assurer, que mes bulles ne s’arrêtent pas, ou que mes bulles n’augmentent pas.

Donc j’ai bien ici des bulles dans mon verre et j’ai bien du son en même temps. Vous voyez, ça glougloute.

Je cherche vraiment à ce que ça ne déborde pas lorsqu’on fait cet exercice. Maintenant je vais prendre la mélodie avec la note qui m’embête et je vais la faire dans la paille en surveillant mes bulles. Moi j’ai pas de mélodie je vais prendre une sirène.

Vous voyez donc je m’amuse à aller dans les notes aigües et surtout je cherche à avoir un niveau de bulles constant. Une des raisons qui peut vous empêcher d’accéder aux aigus c’est si par exemple si vous coupez le robinet d’air, c’est-à-dire que les bulles vont se couper, et bien là vous n’avez plus un flux d’air libre pour accéder aux aigus.

Exemple, si je fais : Là j’ai bien les notes aigües mais je n’ai plus l’air parce que j’ai perdu ce flux d’air libre. Regardez : Là c’est bon. Ah, problème ! Mes bulles se sont carrément coupées.

J’exagère évidemment mais chez vous elles peuvent peut-être se réduire. Donc je vais repérer l’endroit où mon niveau de bulles commence à réduire, et je vais me dire « non, là je souffle plus fort » Soufflez plus fort à ce moment là.

On y va : N’hésitez pas à mettre en pause la vidéo et à refaire l’exercice. Deuxième cas de figure, peut-être que lorsque vous allez commencer à monter dans les aigus, ça va se mettre à glouglouter très très fort et donc à déborder. Exemple : Voilà, et là vous voyez, j’en ai mis partout.

Si ça arrive et bien c’est pareil, repérez l’endroit où vous sentez que les bulles commencent à glouglouter de plus en plus fort et là vous vous dites « Non, non, non, non » donc on est pas dans la chanson, on est pas en train de chanter, c’est un éducatif.

On se concentre vraiment, on s’en fout de la qualité du son. Ce qui compte c’est juste la hauteur de la note et le fait que votre niveau de bulles ne varie pas.

Donc là, dans le cas où ça déborderait, on va vraiment essayer de se concentrer à réguler, réguler, réguler ce niveau de bulles. Alors, ça peut vous paraître un petit peu compliqué au début mais sachez que c’est un exercice, si vous le pratiquez pendant un mois, ce sera réglé.

Après, il faut continuer à le pratiquer pour entretenir mais vous allez instaurer une nouvelle habitude en pratiquant ça régulièrement pendant un mois. Donc : une paille, un gobelet, de l’eau, et vous faites des bulles. Voilà l’exercice !

Dites moi en commentaire si vous faites de belles bulles, qu’est-ce qui se passe avec vos bulles ? Est-ce que vos bulles se coupent ? Est-ce que vos bulles débordent du verre ? Indiquez-le moi en commentaires et on pourra échanger à ce sujet.

Si vous souhaitez aller plus loin avec votre voix et continuer à l’améliorer, je vous incite à profiter de mon cadeau 30 jours de cours de chant vidéo offerts sans aucun engagement de votre part. Pour cela, rien de plus simple : il vous suffit de me laisser votre adresse mail pour que je puisse vous envoyer toutes les semaines ces exercices que nous pratiquons ensemble par la vidéo interposée pour améliorer votre voix.

Je vous dis à très bientôt de l’autre côté sur les vidéos, et en attendant, prenez soin de votre voix !

admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: