1

Comment bien chanter dans un MICRO ?

Transcription de la vidéo

Comment bien chanter dans un micro ? Je vous explique ça tout de suite. Juste avant, clique juste en-dessous, tu as une formation offerte : 30 jours de cours pour apprendre à chanter. Tu rejoindras ainsi les centaines de chanteuses et chanteurs qui ont déjà démarré ce programme. Alors, on est très habitués, aujourd’hui c’est très courant de chanter avec un  micro, mais ça n’a pas toujours été le cas. Je vais vous raconter

l’histoire de Jean Sablon. Jean Sablon est un artiste français qui a pour la première fois chanté dans un micro sur scène en 1936. Jean Sablon menait une carrière tonitruante à la radio et sur les disques.
Lorsqu’il a fait son « grand concert », son récital, il s’est dit : Les gens vont vouloir la même qualité de son que sur les disques ou à la radio, je vais donc utiliser un micro (puisque ça venait d’être inventé) pour produire ce même effet, cette même qualité de son.

Quelle idée il avait eu Jean ! Il s’est fait huer, conspuer, on a dit dans le tout Paris, que c’était un chanteur sans voix !

Le chanteur sans voix, voilà la réputation qu’il avait, car il s’était mis à chanter avec un micro, alors qu’à l’époque, tout le monde chantait sans aucune amplification, comme ça, de manière complètement naturelle.
Jean Sablon est ensuite parti aux Etats-Unis, là où il a fait une très belle carrière. Dans les années 50, il est revenu en France, fort de sa notoriété américaine, et il a refait un concert.
Il a commencé le concert sans micro, en remplissant toute la salle de sa voix. Cette prestation a été nourrie de plein d’applaudissements, et à la fin de cette chanson, quand il avait déjà une ovation du public, il a dit : « Permettez au chanteur sans voix de continuer le concert avec un micro ».

Bien sûr la foule était conquise, il a continué son concert, et voilà pour la fin de l’histoire de Jean Sablon.

Mais il n’a pas toujours été aussi évident de chanter en public avec un micro, voilà pourquoi je vous racontais cette petite histoire.

Alors, il y a différentes formes de micro, on va les voir en images sur le côté.

Il y a les micros à main, c’est ce que vous pouvez voir là actuellement à l’écran, il y a les micros de scène, ça c’est ce qu’on voit. Il y a aussi les micros de studio, comme j’ai ici juste à côté, c’est un très beau Neumann, ça c’est un très beau micro les amis, je vous assure ! C’est un micro pour un studio.
Il y a aussi des micros casques, qu’on accroche ici derrière la tête et qui se mettent ici. Vous pouvez en voir un exemple sur cette photo.
Il y a également dans les comédies musicales, des micros qui sont implantés juste ici, au sommet du crâne, et qui sont quasiment invisibles avec le maquillage. Si bien qu’on a l’impression que le chanteur chante sans aucun micro et ça n’entrave pas la mise en scène du spectacle.
Il y a également des micros cravates, comme j’utilise actuellement. Les présentateurs télé utilisent tous ça pour qu’on entende bien le son de leur voix.

Passons tout de suite pour le plaisir à une petite revue de quelques beaux micros, que nous allons regarder ensemble.

Alors les amis, pour le plaisir, une petite revue de micros. Ici on a le Neumann M149. Alors ça c’est une petite merveille, pour avoir déjà eu le plaisir de chanter dedans. Là c’est du chirurgical, c’est-à-dire que si vous tapez du pied dans votre chaussure, ça va clairement s’entendre. Si vous battez des paupières aussi.
Donc il faut vraiment être un chanteur très précis pour chanter là-dedans, mais je vous assure que ça va vraiment tout capter de votre voix, ça va être magnifique, vous allez avoir un grain fabuleux. Ça c’est le M149 : faut prévoir quand même quelques milliers d’euros pour un micro comme ça, en plus de l’entretien. Enfin voilà, c’est vraiment plus pour le plaisir que pour avoir ça à la maison.
On a après ici, toujours ces Neumann. Le U89, c’est le micro qu’il faut avoir aussi chez soi. Dans tout bon studio ils ont forcément ces micros-là.

On arrive ici sur les micros vintage, les RCA. Alors « KMO » c’est des radios. Ça c’est les vieux micros qui existaient. Et en fait ce qui s’est passé, c’est que quand le rock est arrivé, ces micros se sont révélés trop fragiles. Parce que ce sont des micros à ruban, il y a un tout petit ruban dedans.

Alors c’est un super son, c’est ce qu’utilisait Elvis à cette époque-là.
Pis quand ensuite les rockeurs qui lançaient des micros un peu partout sont arrivés, et ben on a vite viré ces micros-là parce que là le micro, vous lui mettez un petit choc, il est foutu, c’est réglé, et il y en a pour plusieurs milliers d’euros, donc ces micros-là ont été supprimés peu à peu, mais ça revient.
Alors on a Telefunken. Telefunken alors je ne sais plus qui avait racheté Neumann, mais là vous avez les U47/U48, et donc là vous voyez ici qu’il y a un petit réglage où vous pouvez sélectionner la directivité de la cellule. Ça vous permet de prendre le son soit très directement, soit de capter un petit peu l’ambiance autour. Donc si vous avez par exemple une guitare, vous allez aussi capter un peu l’ambiance autour de vous. Là ce sont vraiment de très beaux micros.
Et pis là on a les micros RCA. Alors je fais un petit coucou à mon ami Chris s’il regarde ça, parce que je sais qu’il adore ce genre de micros. C’est les fameux micros à ruban dont je vous parlais tout à l’heure, qui ont été retirés un peu du marché parce qu’ils étaient trop fragiles, par rapport à des musiciens peu précautionneux. Ce sont des micros qui sont à nouveau fabriqués. Ce sont des micros qui reviennent.

Franchement c’est de la dentelle quand vous chantez là-dedans, c’est très précis, c’est très vintage, ça donne un son vraiment extra.

Bon, on va arrêter là, parce que là je sens que je m’emporte, et tous ces micros valent plusieurs milliers d’euros chacun.
Je vais te donner maintenant des conseils et des astuces pour bien chanter avec un micro. Juste avant, tu peux liker cette vidéo pour m’encourager à en faire d’autres, et tu peux la partager à tes amis si tu penses que ça peut les intéresser, s’ils ont envie eux aussi de chanter avec un micro.

Alors, j’ai pris ici un des micros les plus courants. C’est un micro à main, que l’on tient donc ici et que l’on peut positionner sur un pied. Et je vais vous le décrire

 On a ici le corps du micro. On a ici la prise XLR, donc on va venir brancher ici le câble qui va ensuite à la sonorisation. Vous avez ici une grille de protection. Cette grille de protection, elle va servir à protéger la capsule qui est à l’intérieur d’une part.
Donc si le micro tombe par terre, ça va cabosser un peu la grille, mais ça va faire une sorte d’airbag par rapport à la capsule qui est elle assez sensible, qui est derrière. Et puis il y a aussi une petite mousse qui va arrêter tous les postillons, qui va retenir la transpiration, car les capsules de micro n’aiment pas trop l’humidité.
Et après les concerts, les ingénieurs du son, en général, démontent comme je vais le faire ici, cette grille, et il vont la passer au savon, la nettoyer, et ensuite la mettre dans une petite étuve ou au sèche-cheveux, ou simplement la faire sécher au soleil. Mais tu peux faire ça pour entretenir ton matériel.

Ça évitera qu’il y ait de mauvaises odeurs avec les bactéries et l’humidité qui va se stocker dans la mousse. Et puis ça évitera aussi que la mousse soit trop polluée et que la capsule après finisse par s’abîmer.

Alors, la capsule elle est ici. Tu vois qu’elle est dans l’axe du micro. Ça va être important pour chanter tout à l’heure, mais donc c’est ça qui va capter ta voix.
Je remets ici la grille. Donc je te dis ça parce que des fois à la télé on voit des chanteurs qui chantent comme ça. Mais ça, c’est pas un micro. Ça c’est quand on chante en playback, et en fait ils oublient même qu’ils sont en playback, et donc ils font même plus semblant d’approcher le micro de leur bouche.

Donc, si tu vois des chanteurs qui chantent comme ça, et ben cherche pas à les imiter, ça ne marchera pas si tu fais ça sur scène.

La première chose qui est à gérer c’est la distance. Si tu es ici, ce sera beaucoup trop loin, et l’ingénieur du son sera obligé d’augmenter la sensibilité de ton micro et il va capter ta voix, certes, mais aussi tout ce qui va se passer autour. Donc s’il y a des instruments autour, ce sera assez embêtant, parce que finalement il va y avoir plein de brouhaha dans ce micro.
Donc il faut positionner le micro beaucoup plus proche, comme ça on sera sûr qu’il ne prenne QUE le son de ta voix, et qu’il ne prenne pas trop l’environnement qu’il y a autour.

Alors ça sert à rien de manger ici la capsule. La bonne distance ce serait l’équivalent d’un pouce comme ça. Voilà, tu vas être ici, à quelques centimètres du micro.

Alors, une autre chose. Il faut tenir le micro par le corps du micro. On voit parfois des chanteurs qui tiennent le micro comme ça, je sais pas pourquoi.
Mais le problème quand on fait ça, c’est qu’ici ça va provoquer un larsen et tes amis ne vont pas te remercier parce que ça va faire « Hiii » tu sais, ces sons stridents et très forts dans la sonorisation. Et l’ingénieur du son va s’arracher les cheveux parce que tu vas lui casser les oreilles et peut-être même flinguer sa sono s’il a pas d’anti-larsen sur sa console.

Donc il ne faut absolument pas couvrir la capsule avec les mains. La bonne position des mains, c’est ici, sur le corps du micro.

Ensuite, lorsque tu chantes, si jamais tu modifies le volume de ta voix, que tu te mets à chanter de manière très faible, à ce moment-là tu vas pouvoir te rapprocher. SI tu te mets à chanter très fort, comme ça peut être le cas d’Adèle ou de Céline Dion, on les voit très clairement reculer un petit peu le micro pour gérer ça.

Si vous travaillez en studio, par contre, comme avec ce genre de micro, vous n’allez pas vous amuser à vous éloigner comme ça du micro. Il y aura à ce moment-là deux solutions.

Soit vous gérez vous-même votre volume pour essayer de compresser naturellement, mais ça il y a certaines notes où on est obligé de se servir du volume, donc on ne va pas toujours pouvoir le faire.
Ce qui va se passer c’est que l’ingénieur du son va mettre un compresseur derrière le micro, c’est-à-dire que c’est en fait une machine qui va toujours corriger entre le son le moins fort et le son le plus fort, le manière à ce que ces choses-là s’équilibrent, et qu’on n’ait pas tout à coup à tendre l’oreille pour vous entendre ou alors à baisser le volume très rapidement si vous chantez plus fort.
Ce qui est important quand on utilise un micro, c’est que le son que le public va entendre dans la façade n’est pas forcément le son que toi tu vas entendre. Je m’explique : les haut-parleurs pour le public vont être tournés vers la salle côté public.
L’ingénieur du son façade va donc régler le son, pour que le son soit le plus agréable. Mais toi, si tu es sur scène, n’écoute pas ce son là. Car ce son là, il va partir des hauts-parleurs, il va aller rebondir contre les murs au fond de la salle, et il va ensuite revenir. Il aura du retard et il aura été dégradé.
Pour cela, les ingénieurs du son installent sur la scène des haut-parleurs, des enceintes, des monitoring, qui sont tout près. Ils sont souvent en bain de pied tu sais, au pied des artistes et des chanteurs. Et en fait ces haut-parleurs vont te servir à t’envoyer ton son pour toi. C’est ce qu’on appelle le retour.

Et tu pourras te fier à ce son-là pour régler le volume de ta voix et régler la couleur de ta voix simplement, ou la justesse.

Tu vas pouvoir du coup affiner ton son grâce à ça.
Mais surtout, c’est pas parce que tu ne t’entends pas beaucoup qu’il faut que tu te mettes à brailler. Ça ne sert à rien ! À ce moment-là il suffit de demander à l’ingénieur du son de monter un petit peu le son qu’il t’envoie dans les retours, de manière à ce que tu t’entendes mieux.
Mais ce n’est pas à toi de modifier ta façon de chanter. Ça va plutôt dégrader le son qu’autre chose.

Voilà, j’espère que ces explications t’auront aidé à chanter avec un micro. Alors ce sont des choses qui sont fragiles, il vaut mieux en prendre soin. C’est bien d’avoir une petite housse.

Voilà, les chanteurs qui commencent à avoir l’habitude de jouer avec des groupes, de jouer régulièrement, ont en général leur propre micro, comme le guitariste a sa guitare, et bien le chanteur/la chanteuse, a son propre micro.
Si tu veux recevoir toutes les semaines ces vidéos, je t’invite à t’abonner à la chaîne youtube. N’oublie pas, juste avant de partir, en cliquant ici. Et moi je te dis à la semaine prochaine pour une prochaine vidéo, tchao !
admin
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
Kaki - 23 mai 2018

Merci pour cette vidéo partagée très instructive.

Reply

Leave a Reply: